Clément, King’s College, Londres

Clément est un élève mature, ayant de bons résultats scolaires pour qui la question de l’orientation ne s’est jamais posée. Depuis toujours, il a une idée très précise en tête, il veut sauver des vies. Il s’engage donc naturellement dans des études de médecine après l’obtention de son baccalauréat scientifique avec mention assez bien.

Grâce à Tocqueville Orientation, Clément parvient à se réorienter dans une voie qui lui convient vraiment et lui permettra de réaliser son projet en faisant de lui un chercheur en biotechnologie grâce à un diplôme de Biomedical Engineering du King’s College!

Quand je le rencontre au milieu de sa première année de PACES, il semble avoir perdu toute motivation. Même s’il a obtenu un classement très honorable aux partiels du mois de janvier, il est très déçu : le contenu des cours ne l’intéresse pas. Il trouve qu’on ne demande aux étudiants aucune réflexion. Il s’agit simplement d’ingurgiter des connaissances et de les restituer dans des QCM. Clément a du mal à trouver suffisamment de motivation pour aller au bout de son année. En comparaison avec ses copains de classe du lycée, il était pourtant celui qui avait une vraie vocation !

Je reçois donc un Clément un peu triste, fatigué, désorienté qui peine à trouver les mots pour m’expliquer sa situation. Ensemble, nous essayons de remonter jusqu’aux fondements de sa motivation. Peu à peu, une lueur d’envie réapparaît. Il me raconte les nombreuses vocations médicales dans sa famille, son stage dans un hôpital, sa passion pour les biotechnologies, un sujet sur lequel il a acquis des connaissances très précises sans même s’en apercevoir, à force de lectures, rencontres, recherches…

Nous échangeons également beaucoup sur la façon de travailler de Clément. Il n’est pas un élève très scolaire qui ingurgite et recrache des connaissances. Il aime travailler sur les projets qui ont du sens pour lui, se creuser la tête pendant des jours pour élaborer une solution, prendre en compte les possibles conséquences de la résolution d’un problème.

En parallèle, nous investiguons les différentes passerelles permettant une réorientation à l’issue d’une première année de médecine : concours d’accès aux écoles d’ingénieur post-bac, passerelle pour entrer en 2ème année d’INSA Toulouse, cursus universitaires…Les options sont nombreuses et nous prenons le temps d’en évaluer les avantages et les inconvénients tout en continuant à questionner le parcours de Clément.

Après plusieurs entretiens, plusieurs éléments apparaissent très nettement : Clément veut toujours sauver des vies, il ne s’est pas trompé ! Mais il se voit plus chercheur que médecin. La recherche en biotechnologie paraît la voie toute tracée pour lui. Il est très enthousiaste à l’idée de se plonger dans un travail de recherche de longue haleine, à s’associer avec d’autres chercheurs, à essayer d’utiliser les progrès technologique pour concevoir des solutions qui bénéficieront, non pas à quelques centaines de malades mais à des millions !

Etant donné les conditions de la recherche médicale en France et notamment parce que cela supposerait que Clément s’accroche pendant des années dans des études médicales qui ne le passionnent guère avant de pouvoir se consacrer à la recherche, nous envisageons rapidement d’autres options.

Il semble que les universités britanniques aient les équipes de recherche les plus pointues dans le domaine des biotechnologies. Elles proposent des cursus de Biomedical Engineering qui suscitent immédiatement l’intérêt de Clément. Les diplômes qu’elles délivrent ont une reconnaissance internationale indéniable et les infrastructures de recherche sont de très haut niveau.

Une difficulté apparaît cependant, la date limite de candidature est passée depuis un mois ! Clément est très déçu. Je lui indique cependant que certains programmes restent ouverts aux candidatures au-delà de la deadline s’ils ne sont pas complets. Je me mets alors en contact avec les universités qui intéressent Clément et parvient à identifier cinq programmes encore ouverts. Les responsables des admissions m’indiquent cependant qu’une fois la date passée, ils sont encore plus exigeants en ce qui concerne la sélection des dossiers ; ne sont retenus que des étudiants ayant véritablement une motivation très solide et démontrée par des stages, travaux de recherche ainsi qu’un dossier excellent.

Nous nous lançons alors dans l’élaboration d’un dossier le plus convaincant possible, sans trop d’espoir cependant et Clément envisage déjà de poursuivre en médecine et de postuler pour la rentrée d’après, réalisant que ses chances pour cette année sont minces.

Très motivé Clément parvient, avec notre aide, à rédiger un Personal Statement qui démontre la profondeur de ses connaissances dans le domaine des biotechnologies ainsi que la sincérité de sa motivation, illustrée par les nombreux stages effectués dans le domaine. De nombreuses heures de travail, des lectures supplémentaires, un entretien ave une chercheuse sont nécessaires mais le résultat est vraiment convaincant. Clément sollicite également un ancien professeur qui rédige une lettre de recommandation très personnelle et élogieuse pour son ancien élève.

Après quelques semaines de patience, Clément obtient des réponses : il est retenu par l’Université de Manchester et…par le King’s College ! Clément est ravi, il a le sentiment d’avoir trouvé la voie qui lui permettra de réaliser son projet, il retrouve sa joie de vivre et assez d’énergie pour terminer son année de PACES avec un résultat tout à fait honorable !

 

 

Lucie, Sciences Po Paris
Lucie est une élève de Seconde, un peu en retrait, manquant de confiance en elle. Quand on lui demande ce qu’elle veut faire plus tard, elle semble prise de panique
Lire plus
Giulia, McGill, Canada
Giulia vit dans une petite ville de province où elle est scolarisée en Première dans un lycée ayant des résultats tout juste corrects au baccalauréat. Elle entend parler de Tocqueville
Lire plus
Mathieu, University of Colorado Boulder
Quand je rencontre Mathieu en janvier 2015, il traîne un peu les pieds. Sa mère l’oblige à venir me rencontrer car elle s’inquiète pour son fils. Il passe son bac
Lire plus
Clément, King’s College, Londres
Clément est un élève mature, ayant de bons résultats scolaires pour qui la question de l’orientation ne s’est jamais posée. Depuis toujours, il a une idée très précise en tête,
Lire plus